Le sport dans la publicité

 

 

 

Le sport et la publicité

 

publicité sport

Il existe des relations étroites entre le monde du sport et celui de la publicité.   

Le sponsoring : un deal entre les sportifs et les marques.

- la popularité dont jouissent les sportifs sont un atout dont les publicitaires ne peuvent se passer. Les différentes marques s'arrachent à coup de millions de dollards les plus grands sportifs de la planète pour vanter les mérites de leur produits. Ainsi sur les 31 millions de dollards touchés sur une année par D. Beckham, 25 millions étaient issus de revenus publicitaires. Les premiers à s'attacher les services de ces superstars sportifs sont les équipementiers sportifs et tous les produits qui ont un rapport direct avec l'activité physique : aliments, boissons... Il suffit alors aux athlètes de faire ce qu'ils savent faire de mieux : du sport.

L'exemple suivant illustre parfaitement ce phénomène en montrant côte à côte 4 des plus grand sportifs européens sous la même banière : Rafael Nadal, Dirk Nowitzki, Thierry Henry et Gavin Henson. Comment cela pourrait-il ne pas marcher ?

publicité estanguet edf

  

Mais le pouvoir médiatique des sportifs est tel qu'on utilise leur image pour vendre des produits qui n'ont pas de relation directe avec le sport. Les publicitaires utilisent alors certaines des valeures véhiculées par le sport : courage et dépassement de soi, esprit collectif, dynamisme, performance et esprit de compétition ...

 

Tony Estanguet vante alors les mérites d'un fournisseur en éléctricité. La relation ce sportif et les centrales hydroliques de cette firme n'est elle pas un peu tirée par les cheuveux ? En tout cas tout le monde y trouve son compte. Le cayakiste qui n'a pas le train de vie des idoles du football ou du tennis de la publicité précédcente et surement l'annonceur qui a voulu "surfer" sur la vague médiatique crée par les jeux Olympiques.

 haribo sponsor officiel équipe france

 

Ca en devient alors comique quand les sportifs ventent les mérites de produits qui sont tout sauf conseillés aux sportifs de haut niveau. Ce ne sont surement pas les bonbons, biscuits chocolatés, ou autres yaourts au chocolat qui ont permis à l'équipe de france Olympique de ramener toutes ces breloques des jeux Olympiques de Pékin.

Une publicité illustre alors ce phénomène en le prennant en dérision. "Voila ce que font les autres publicités et bien non ça ne marche pas" : vous ne serez pas plus fort en mangeant les biscuits, les boissons comme ces sportifs mais pourquoi ne pas vous le faire croire  puisque ça marche, puisque vous achetez ! Mais cela n'empèche pas cette publicité de nous faire sourrire. Et voila, le tour est joué ? Ils sont forts ces publicistes quand même.

 

 

Il arrive que le sportif accapare toute l'attention du téléspectateur et qu'on ne sache plus pour quel produit la publicité a été réalisé.Tout le monde parle alors de la publicité avec Laure Manaudou oubliant sa fonction première : vanter les mérites de tel ou tel produit ! Serait-ce alors une publicité ratée ? 

 

Ansi c'est un véritable arrangement qui s'instaure entre le monde sportif et les différents acteurs économiques. Ls sportifs de haut niveau vivent de la publicité, tout comme les clubs qui les payent. Ainsi J.B. Grange touche 120. 000 euros pour porter les couleures de sa station : Valloire. Il arbore donc un bandeau ou un casque sur lesquels est écrit le nom de son sponsor. De leur côté,  les équipementiers profitent de la popularité de ces sportifs comme d'un formidable vecteur pour diffuser leur marque.

Les évènements sportifs une aubaine pour les publicitaires.

 

Le sport est un média formidable pour les différents produits afin de faire leur promotion auprès du grand public. Les supports ne manquent pas : publicité avant, pendant et après les matchs. Ainsi les jeux Olympiques de Pékin ont été suivis par 4,7 milliards de téléspectateurs dans le monde. Tous les évènements sportifs majeurs de la planète sont autant d'opportunités pour les différentes marques.  Elles y trouvent de nombreux supports parmis que l'on décrira ci-dessous :  

• Les pages publitaires à la mi-temps des matchs de football, rugby ... ou tous les deux jeux lors des tournois de tennis (merci France télévision durant Rolland Garos). Les sports américains sont eux vraiment organisés autour de ces pages publicitaires avec des pauses fréquentes en football américain, basket ... Mais les marques payent le prix fort ainsi une annonce de 30s est facturée 2.7 millions de dollards pendant le super bowl.

• Les maillots des sportifs sont aussi largement utilisés transformant ceux-ci en véritable hommes sandwichs. Chaque espace de libre sur le sportif ou sur son équipement est utilisé. Les skieurs sont alors obligé de montrer le dessous de leur ski une fois la ligne d'arrivèée franchie pour montrer leur sponsor.

• A l'interieur des stades ou des enceintes sportives des panneaux publicitaires assurent la promotion des différents sponsors. Mais même lorsque les évènements se déroulent en exterieur des solutions originales sont trouvées pour mettre en avant les sponsors. Ainsi lors du Tour de France, la caravane publicitaire permet aux différents partenaires de la course d'assurer leur promotion. Une heure avant le passage des coureurs des véhicules grimés aux couleures des différentes marques déffilent sur de la musique et disrtibuent des objet promotionnel au public : des sachets de bonbons haribo, des bobs champions ou bouygues, des porte clefs cofidis...

• Dans certains sports, les équipes portent le nom des marques. C'est le cas des équipes en  cyclisme, des écuries en formule 1ou en rallye.

Enfin, depuis peu certaines enceintes sportives portent le nom de leurs sponsors selon la pratique très prisée en Angleterre et en Allemagne du "naming". Ansi le futur stade du Mans portera le nom de MMA Rena. En effet, le groupe d'assurance mutuelle signe aujourd'hui un contrat avec la ville, maître d'ouvrage du futur stade, pour lui donner son nom pendant dix ans, renouvelables, moyennant 1M d'euros par an.

 

 

Ajouter un commentaire